Comment débuter un scénario de BD ?

L'article vous plaît ?
  •  
  • 28
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
    30
    Partages

Débuter un scénario de BD

Bonjour les amis !

Je me présente pour ceux qui ne me connaissent pas : Rufamar, scénariste autodidacte, et auteur du roman jeunesse (Light-Novel) Reliques Eon avec l’aide de l’excellentissime Espérance !

Reliques Eon est une histoire de style fantasy, actuellement disponible sur Mangadraft. Espérance et moi visons l’édition en format papier, et pouvoir vivre de notre passion. Le récit narre les aventures de Kiryu et Aki, frère et sœur orphelins, qui vivent grâce à leur métier d’Explorateur. Cependant, leur quotidien basculera le jour ou un événement dramatique surgira : l’attaque de leur village par d’étranges créatures noires.

Aki Relique Eon

Le personnage de Aki dans Reliques Eon

Cela amène donc pas mal d’entre vous à venir nous poser des questions, demander des conseils, etc… afin d’améliorer leurs récits. Une question que je reçois souvent est : comment débuter l’histoire ? Quelle doit être la première ligne ou la première case à créer dans mon roman ou BD ? Sans transition, voici mes conseils en tant que scénariste autodidacte ! J’espère que mes 12 années d’expérience pourront vous aider.

Avant de démarrer l’écriture de son scénario

Lorsqu’on débute une histoire, il arrive souvent la chose suivante : nous avons en tête une idée d’histoire, avec le personnage principal, son passé et son objectif. Cependant, le drame arrive : blocage, on n’arrive pas à poser la pointe de notre crayon pour démarrer celle-ci. Panne sèche ? Pourtant, l’idée est présente dans notre tête, alors… Pourquoi ?

La raison est très simple : l’idée n’est pas structurée (ou très peu), et a besoin d’être peaufiné afin de lui donner forme. Il est normal que, dans l’enthousiasme, vous vous précipitiez tout de suite pour écrire ou dessiner votre idée. Cependant, le premier conseil est de vous retenir et de ne pas vous lancer immédiatement : il y a toute une préparation à faire avant d’en arriver là.

Le but est de se mettre à la place du lecteur, qui découvre votre histoire. Il doit pouvoir s’imaginer vivre dans votre univers, non à la place d’un personnage que vous avez crée, mais à la place du personnage que lui voudrait être. Le pays, région, monde, ville, etc… dans lequel se déroule votre histoire doit être vivant, le plus riche possible ! Pour cela, il y a des questions à se poser !

Les questions essentielles

Là, je peux déjà en voir certains qui lèvent les yeux au ciel et qui se disent : “Oui, mais le lecteur n’aura jamais accès à ces informations, alors à quoi ça sert de développer autant ? Il est chiant Rufamar, je ne l’aime pas alors je vais mettre plein de commentaire négatifs sur son compte Mangadraft…”

Déjà, faites la queue comme tout le monde. Ensuite, ce travail est surtout là pour vous : ce n’est pas au lecteur de devoir imaginer tout ce qui a pu amener l’existence de votre monde, ni ses origines. Le lecteur doit être transporté par votre histoire, et cela demande un travail de profondeur pour apporter cet effet.

Je vais prendre un exemple : le manga Full Metal Alchemist (Brotherhood si vous regardez les animés). Nous débutons le premier chapitre avec le héros qui a débuté sa quête depuis un bout de temps, et il ne s’attarde jamais trop longtemps dans une ville en particulier durant ses voyages. Pourtant, chaque village, chaque personnage, on ressent qu’ils ont une histoire profonde, et ce même si l’auteur ne la développe pas explicitement. De plus, on apprendra bien plus tard qu’elle avait prévu les origines de la région du héros, de l’objet de sa quête, de ses motivations, et nous sommes vite amenés à découvrir de terribles secrets et de nous rendre compte que le monde n’est jamais blanc ou noir, mais très souvent gris. Je dirais même qu’il existe cinquante nuances de gris… ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Malgré toute cette préparation, le lecteur n’est tenu au courant que très tardivement. Mais on peut ressentir la vie de l’univers de FMA dès le début. Et une fois tous les secrets découverts, lorsqu’on relit depuis le début on se rend compte que l’auteur avait tout prévu. C’est ce qui rend l’oeuvre excellente, peu importe si on l’aime ou pas.

“J’ai l’impression que je ne fais que plagier les autres…”

C’est quelque chose que les gens peuvent ressentir très souvent lors de la création de leur premier scénario. Et c’est normal ! Normal dans le sens que cela arrive à tout le monde, moi y compris.

Il faut savoir que nous sommes inspirés et influencés par ce qui nous entoure : il existe toujours une oeuvre qui vous parle plus que d’autres, et qui va inexorablement vous donner envie de faire votre première histoire. L’auteur de Naruto a lui-même avoué être fan de Dragon Ball, et cela se ressent énormément dans son travail d’ailleurs.

L’astuce pour éviter ce piège est de diversifier votre culture et élargir votre esprit. Si vous restez coincés à lire ou regarder les histoires d’uniquement des thématiques qui vous parlent, vous risquez très vite de tourner en rond. C’est-à-dire que vous allez voir les mêmes qualités et défauts dans ce que vous regardez, et vous allez du coup faire pareil.

En essayant de sortir de votre zone de confort, vous allez non seulement découvrir des œuvres que, habituellement, vous ne serez jamais allés voir par vous-mêmes, mais en plus vous aurez plusieurs regards critiques sur votre travail. Vous serez capables de prendre le recul nécessaire dans votre travail, et de ne garder que ce qui vous intéresse, ce qui vous plait.

“OK, mais ça ne me dit toujours pas comment débuter mon histoire !”

Tout doux, j’y arrive !

Une fois votre univers prêt, vous avez plusieurs choix. Déjà, le choix de faire un prologue ou non, afin de mettre un minimum de contexte ou pour attirer la curiosité du lecteur.

Ensuite, une bonne idée est de montrer au tout début de l’histoire le quotidien du héros : ça peut être sa vie avant qu’il n’arrive un élément qui va la chambouler et le pousser à accomplir sa quête, ou comme dans FMA de le voir déjà dans le quotidien pour accomplir sa quête avant qu’un élément crucial lui mette le doute sur le fait que celle-ci soit réalisable, ou si elle doit être réalisée au prix fort.

Une fois le début choisi, il faut tout de suite imaginer la fin. Cela va vous éviter de partir dans une mauvaise direction, et d’atteindre un point de non-retour qui vous forcera à faire quelque chose de totalement différent de ce que vous aviez prévu. De plus, une fois la fin imaginée, votre esprit et expérience vont pouvoir imaginer peu à peu ce qui va pousser votre héros de partir du point A pour arriver au point B.

N’oubliez pas non plus, que nous gagnons en expérience chaque jour ! Votre histoire risque donc de recevoir des modifications majeures au fur et à mesure que vous avancez. C’est tout à fait normal, et il ne faut pas s’inquiéter ! Le principal c’est que vous arriviez un jour à un point qui vous parait satisfaisant, et c’est à ce moment-là, et pas avant, que vous pourrez enfin débuter pour de bon votre scénario !

Et… C’est tout ?

Pas tout à fait, mais presque !

Un dernier élément très important à faire est le synopsis de votre histoire !

L'anatomie du scénario écrire

Livre de gauche : L’anatomie du scénario, de John Truby. Livre de droite : Écrire un scénario, de Robert McKee.

Un synopsis est une sorte de résumé détaillé des éléments clé de votre scénario : vous allez, en quelques lignes, écrire :

  • Les personnages principaux
  • Leur quête
  • Les obstacles
  • Les alliés
  • La fin accomplie

Le synopsis vous servira à ne pas oublier la direction voulue par votre histoire, cela sera votre fil rouge ! Contrairement au résumé se trouvant en quatrième de couverture d’un livre, un synopsis est fait pour vous. Il n’a pas pour but d’être lu par les lecteurs, n’hésitez donc pas à écrire vos diverses idées et de voir si elles peuvent coller avec le reste de votre synopsis !

Et voilà, c’est fini !

Merci à vous pour votre lecture, en espérant que ce n’était pas trop assommant !

N’hésitez pas à nous suivre sur Mangadraft ainsi que sur Twitter, votre soutien est important !

Si vous avez d’autres sujets qui vous tiennent à cœur, Espérance et moi restons disponibles sur le forum Discord (accès en haut à droite de la page d’accueil).


L'article vous plaît ?
  •  
  • 28
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
    30
    Partages

Rufamar

Jeune auteur autodidacte, et co-producteur du roman jeunesse "Reliques Eon" avec la qualitative Espérance ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!