Comment dessiner un personnage qui marche ? - Les-dessins-animes.fr

Comment dessiner un personnage qui marche ?

L'article vous plaît ?
  •  
  • 19
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    19
    Partages

Comment dessiner le cycle de marche

Comment dessiner le cycle de marche ?

Bienvenue sur ce tout premier tutoriel de dessin du blog : les-dessins-animée.fr !

Aujourd’hui, nous allons essayer de répondre à une question posée par l’un de nos lecteurs, à savoir : comment dessiner un personnage en train de marcher ?

Pour se faire, je vais vous guider étape par étape dans la réalisation d’un cycle de marche complet, une des bases à maîtriser pour apprendre l’animation.

Voici le résultat que l’on va essayer d’atteindre ensemble :

Comment dessiner un personnage en train de marcher ?

Comment dessiner un personnage en train de marcher ?

Sans plus attendre, rentrons dans le vif du sujet !

1ère étape : La première pose clé

Il est important de bien visualiser les différentes positions et orientations des parties du corps lors du cycle de la marche, pour cela rien de plus efficace qu’un squelette rudimentaire afin de bien appréhender nos poses clés.
Je vous rassure tout de suite, il n’est pas question ici de dessiner un squelette complexe, mais plutôt des guides qui nous aideront à bien poser le personnage par la suite, qui pourrait aussi bien être un vrai squelette si tel est votre désir.

Maintenant, essayons de comprendre les différentes poses clés du cycle de marche :

Par convention peut-être, mais surtout par habitude, j’aime commencer par la pose dite de contact, c’est à dire le moment où les deux pieds sont en contact avec le sol :

La première pose clé

La première pose clé

1 – Commençons par poser la hanche, située légèrement au dessus du milieu du corps. En terme d’orientation, en toute logique, elle s’avance du côté de la jambe de devant, ici la jambe droite (sur la gauche du dessin donc). Dans cette position, nous nous apprêtons à basculer le poids du corps sur la jambe d’avant, sur laquelle on va s’appuyer pour lever l’autre. Ce qui se traduit au niveau de la hanche, en un léger rabaissement du côté de l’appui.

2 – Posons maintenant le torse. Afin de rééquilibrer la partie basse du corps, son orientation est tout simplement l’inverse de celle de la hanche, du coup l’épaule du côté de la jambe d’appui part en arrière et se relève, tandis que l’autre se rabaisse et passe vers l’avant. On remarquera aussi que le torse se tourne vers la direction opposé à celui du bassin.

NB : Le torse ici paraît de face, et la ligne dessinée par la ceinture scapulaire (clavicules + omoplates ou scapulas) et celle du bassin peuvent paraître horizontales, c’est parce qu’il faut tenir de la légère perspective induite par la vue de 3/4.

3 – On place maintenant la tête, pas grand chose à dire la dessus. On aurait pu commencer par elle cela dit, c’est assez pratique pour placer les autres poses, mais je voulais souligner l’importance de l’orientation du bassin et des épaules.

4 – Concernant les jambes, on va commencer par celle de devant, qui vient de poser son talon sur le sol. Elle est légèrement pliée pour amortir le choc avec le sol. Celle de derrière est sur la pointe du pied. Elle est tendue pour propulser le reste du corps en avant, ce qui contribue aussi à l’élévation de la hanche de ce côté.

5 – On finit par les bras, qui agissent comme un balancier, et viennent aider eux aussi à rééquilibrer le haut du corps. Ils sont donc eux aussi directement opposés à leur jambe respective. Jambe vers l’avant, bras vers l’arrière et vice-versa.

Et voilà, nous venons poser notre première pose clé !

2ème étape : Les autres poses clés

Je vais maintenant vous parler des autres poses importantes en vous épargnant toutes les étapes de la réalisation du dessin, je pense que vous avez compris le procédé.

La deuxième pose est simple, il s’agit de la pose de contact opposée, ici pied gauche vers l’avant, une bonne occasion d’appliquer ce que nous avons vu précédemment.
Il s’agit des deux bouts d’un demi-cycle de marche, je laisse donc volontairement de l’espace entre ses deux dessins afin d’y intercaler les poses intermédiaires.

Les poses de contact opposées

Les poses de contact opposées

Ensuite, viennent les poses dites extrêmes, il s’agit de la position basse et la position haute, qui comme leurs noms l’indiquent sont les positions respectivement la plus basse et la plus élevée de notre cycle de marche.

Les poses extrêmes

Les poses extrêmes

La pose basse :

voyez le corps comme un ressort, qui se contracte afin de se propulser en se détendant dans la phase d’après. Le corps vient s’appuyer totalement sur la jambe avant, le bassin plonge alors un peu plus vers celle-ci. Les genoux fléchissent, ce qui rabaisse tout le corps. La tête est à sa hauteur la plus basse. Le torse continue sa course opposée à celle du bassin, entraînant avec lui les deux bras.

La pose haute :

Elle s’oppose à la pose basse, notamment au niveau de la hauteur de la tête. Mais aussi par ce qu’elle constitue la fin de la détente du ressort qu’est le corps, amenant le corps au point de décrochage. Suivi inévitablement par la chute qui nous ramènera les deux pieds sur terre… du moins celui qui était en l’air. La jambe d’appui est tendue au maximum, et ne repose que sur le devant du pied, le bassin est à l’équilibre et s’apprête à basculer sur l’autre jambe.

Par conséquence, la ligne d’épaule, est-elle aussi à l’horizontale. Et… la jambe arrière est passée devant ? Effectivement et cela s’est produit… dans la pose juste avant, appelée la pose de passe. J’y reviendrais juste après. La jambe levée est donc passé devant pour chercher l’appui plus loin devant le personnage, sinon il avancerait sur place. Le bras du côté de la jambe d’appui, maintenant la jambe arrière donc, va chercher devant afin d’équilibrer ce changement de jambes. Et tout a commencé ici :

Pose basse et pose haute

Pose basse et pose haute

La pose de passe :

C’est la pose où les jambes et les bras vont se croiser. Le bassin est donc perpendiculaire à la direction du mouvement. Il commence à se redresser afin de basculer sur l’autre appui. Il en est de même pour le haut du corps et les bras sont quasiment dans une position symétrique, ne serait-ce le léger retard des avant bras et des mains qui trahissent leurs positions précédentes. La jambe arrière quitte le sol pour passer devant l’autre.

Et voilà, nous avons fini. Du moins le demi-cycle, il ne reste “plus”, à présent, qu’à créer toutes les poses opposées ! Ce qui nous donne à peu près ça :

Le cycle de marche

Le cycle de marche

Mes petits conseils :

  • Mes images sont loin d’être parfaites, je ne suis pas animateur à la base, mais concept artist, on parlera de moi plus tard ou de manière plus générale des métiers artistiques si cela peut vous intéresser. Elles sont là pour habiller le texte et vous donner un aperçu de ce que vous pouvez obtenir. La meilleure référence reste selon moi, vous même avec un miroir ou un appareil photo , les gens dans la rue, ou encore des cobayes triés sur le volet.
  • L’importance ici est l’équilibre, s’il y a un truc à retenir, c’est bien la position et l’orientation du bassin et du torse qui viennent s’équilibrer.
  • N’hésitez pas à utiliser les poses précédentes et/ou suivantes pour vous aider à tracer la pose sur laquelle vous travaillez. Sur Photoshop, vous pouvez utiliser un calque avec une opacité faible, en traditionnel, si vous ne possédez pas de table lumineuse. Le papier calque fait très bien l’affaire.

Et voici ce que l’on obtient en mettant les différents poses bout à bout :

Marche d'un personnage de dessin animé

Marche d’un personnage de dessin animé

3ème étape : Have Fun !

Comment dire… Maintenant que vous avez le “squelette” de votre animation, il ne vous reste plus qu’à l’habiller. C’est à dire à dessiner votre personnage par dessus chacune de vos poses clés. Et voilà !

Habillage du squelette animé

Habillage du squelette animé

Conclusion :

Oui, bon, j’ai pleinement conscience que vous avez peut être l’impression que je vous lâche complètement dans la dernière étape, effectivement, je peux comprendre. Mais ceci était un tutoriel sur le cycle de marche, et non sur l’anatomie ou sur le dessin. Je pars du principe que la personne qui a posé la question a déjà quelques bases.

Mais avant de me jeter vos œufs et autres tomates (soit-dit en passant je suis preneur, ça rempli toujours le frigo). Si cet article vous a plu, si vous avez des remarques ou des suggestions à me faire. Et si vous avez d’autres questions sur certaines bases par exemple (au hasard), n’hésitez pas à les poser dans les commentaires ou en rejoignant notre groupe facebook !

Et peut-être que je vous en écrirai d’autre… Peut-être… 🙂

Recherches utilisées pour trouver cet article :comment dessiner en ceacle,comment dessiner un homme avec un squelette,comment dessiner un personnage,comment dessiner un perssonage tuto,comment dessiner une personne qui court,comment marché l\électricité dessin animé,dessin marche de face,un personnage qui regarde a gauche a droite et devant dessin
L'article vous plaît ?
  •  
  • 19
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    19
    Partages

2 réponses

  1. Ayfa23 dit :

    Ah voilà un tuto intéressant ! Merci ! J’ai pu le refaire génial ! Est-ce que vous pourriez expliquer comment avec un personnage qui court aussi ?

    • Tirwa dit :

      Merci pour votre retour Ayfa. Concernant la course j’y songerai. Ayant déjà détaillé le procédé, je pourrais faire un article sur différents autres mouvements à la rigueur, en ne parlant que des poses clés.

Laisser un commentaire