Pop Con Toulouse 2019

L'article vous plaît ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Popcon Toulouse 2019

Les 13 et 14 Avril dernier, nous avons eu le plaisir d’être invités par Calme-toi Organisation à la toute première édition de la Pop Con Toulouse, qui se tenait dans l’espace Diagora, à Labège.

Je vous propose de partager mes impressions sur cette première édition très réussie. J’ai également eu l’honneur de pouvoir interviewer J. Stryker, un adorable cosplayer américain présent sur la convention. Retrouvez toute l’interview à la fin de cet article, ou visionnez-là ici.

Une première édition tout feu, tout flamme

Le public était au rendez-vous de cette première édition, qui se tenait aux mêmes dates et lieu que l’ancien TGS Springbreak. Dès le samedi matin, l’espace Diagora était blindé…

En ce qui me concerne, c’était ma troisième convention, après deux conventions au Parc des Expositions de Toulouse en hiver, et je dois dire que l’ambiance à Diagora est radicalement différente: c’est plus petit (on ne fait pas des kilomètres pour aller d’une scène à une autre), il y a beaucoup moins de stands commerciaux de “goodies” Made in China, et plus de contenus créatifs, d’associations, et de scènes.

Le clou du week-end a bien sûr été le feu d’artifice du samedi soir, quelle magnifique idée pour couronner la première journée!!

Invités internationaux, associations locales, nombreux concerts et conférences faciles d’accès pour chacun, même avec un billet d’entrée “de base”, il y a vraiment du contenu pour tous les profils de visiteurs.

Mention spéciale pour avoir mis la salle jeux vidéos au sous-sol, au calme, et pour le festival Super-Héros organisé en parallèle sur le site, qui recevait des jeunes créateurs, dessinateurs et écrivains sous des tentes réservées à cet effet et loin de la foule et du bruit.

Mes coups de coeur

J’ai vraiment, vraiment adoré l’espace Japon: une salle entière, au cœur de Diagora, réservée au monde du japon, avec démonstrations d’arts martiaux, cours de calligraphie, exposition de bonzaïs, coin massages et bar à saké. Bien que située au premier étage si bruyant par ailleurs et si peuplé, cette salle Japon est une petite bulle de zénitude, de silence feutré et de calme. J’y suis repassée souvent, pour me ressourcer entre deux karaokés tonitruants…

En parlant de karaokés… une salle réservée, avec micro et où on peut choisir son morceau, un stand dans un angle qui diffusait en continu des génériques de dessins animés en japonais, et des animations régulières de karaoké de chansons Disney sur la scène principale, il y en avait pour toutes les cordes vocales!

Mais mes moments préférés restent les concerts: le concert Harry Potter du Neko Light Orchestra que je mourrais d’envie de voir était un pur cadeau, et l’émotion de pouvoir beugler les génériques de Pokémon chanté par Jean-Marc Anthony KABEYA et de Noob par Starrysky avec mon ado adoré, restera longtemps gravée dans ma mémoire.

Et le cosplay, alors ?

Ah ben oui, il y a aussi du cosplay à Diagora, et du lourd. Un concours le samedi, et un défilé le dimanche (sympa pour ceux qui n’ont pas la fibre compétitive, de pouvoir malgré tout faire admirer son travail).

Les extérieurs de la convention sont très adaptés pour les shootings, et les photographes amateurs nombreux… et réactifs: les premières photos sont sorties rapidement sur les diverses pages et groupes Facebook, pour le plus grand plaisir de tous les cosplayers.

Il y avait aussi de nombreux stands à l’intérieur de Diagora, avec des décors sympas et variés, pour se faire prendre en photo par des pros, dont un décor cyberpunk, un Trône de Fer plus vrai que nature, et un décor façon Zelda.

Le Trône de Fer et les cosplayers de l’association Ultimate Dark

Comme dans toutes les conventions qui ont du succès, un petit bémol pour les cosplays encombrants: on a du mal à circuler quand il y a beaucoup de monde dans les allées. Le premier étage en particulier, tout petit, est assez compliqué à négocier quand on a des ailes ou une armure… en revanche je n’ai eu aucun souci dans le hall cosplay où les travées sont super larges. Merci aux organisateurs d’avoir bien pensé cet espace pour les cosplayers!

Rencontre avec une icône du cosplay : J.Stryker

J. Stryker, en “tournée” en France, avait fait le déplacement depuis Paris pour assister à la Pop Con. Il est réputé pour ses cosplays de Disney, en particulier les genderbends de princesses Disney, mais aussi pour ses photo “sexy” qui véhiculent des messages de confiance en soi, d’image positive de soi-même, et… surtout de ne pas se prendre au sérieux quand on fait du cosplay!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Voici la retranscription de notre conversation :

LDA: Bienvenue à la Pop Con. Est-ce que tu apprécies ton séjour en France?

JS: Oui, j’étais à Paris et maintenant de retour à Toulouse, et j’adore les Français, donc oui j’apprécie.

LDA: Comment as-tu découvert au départ le monde du Cosplay?

JS: Comment j’ai découvert le Cosplay… Je viens de Miami… et j’étais à fond dans les dessins animés, j’adore les dessins animés, et un jour je me dis : “si j’allais quelque part où je peux trouver des gens qui aiment les dessins animés, qui sont comme moi”… et j’ai découvert qu’il y avait une convention près de chez moi; j’y suis allé, et tout le monde était super, une bande de geeks comme moi, c’était wow… et c’est là que j’ai commencé à cosplayer et à être parmi les miens.

LDA: Quel a été ton tout premier cosplay?

JS: Mon premier cosplay, c’était Rock Lee de Naruto.

LDA: Quelle est la partie que tu préfères créer, dans un costume?

JS: La partie que je préfère créer dans un costume… Je n’aime pas les perruques, je n’aime vraiment pas le maquillage, paradoxalement… J’aime faire des coiffes, beaucoup , des couronnes, des trucs qui pendent de la tête, j’aime bien faire ce genre de choses, donc les coiffes.

LDA: Tu as un talent impressionnant pour le maquillage . Comment as-tu appris les techniques de transformation? A part l’entraînement, est-ce que c’était plutôt des images de référence de cosplays ou des tutoriels ou bien des livres?

JS: C’était plutôt juste des essais et erreurs. Je fais du cosplay depuis plus de 12 ans, donc c’était plutôt par essais et erreurs, en essayant : ça c’est moche, j’essaie ceci puis j’essaie cela, donc c’est juste sur moi-même, pas des tutos ni rien: juste ce qui marche sur moi.

LDA: Quelle est ton arme secrète, ou ta meilleure habileté pour les maquillages de transformation?

JS: Ma meilleure arme secrète ou habileté… avec le maquillage… je crois que ce n’est pas seulement le maquillage… je crois que le maquillage est évidemment une part importante pour devenir le personnage mais je crois que faire les expressions du visage c’est ce qui fait la différence, qui est le plus important: de juste devenir le personnage. Donc le maquillage, ça n’est que la moitié du travail, le secret c’est de faire les expressions du visage et les poses du personnage.

LDA: C’est dans le roleplay

JS: Oui, c’est dans le roleplay, exactement.

LSA: As-tu des modèles dans le monde du cosplay, ou des acteurs dont tu t’inspires?

JS: Mon inspiration… Eh bien, mon frère est une Drag Queen et.. donc, les Drag Queens, le maquillage et tout ça sont pour moi une grande inspiration, et… je trouve beaucoup d’inspiration, pas tellement dans de vraies personnes… mais plus du monde de fiction… et… oui, je pense, ces deux choses-là, oui.

LDA: Tu as fait beaucoup de cosplays de Disney.

JS: Oui

LDA: Bienvenue à Jasmine

JS: Me voilà

LDA: Lequel est ton préféré, et pourquoi?

JS: Des Disneys que j’ai faits, Kuzco est mon préféré parce que Kuzco est si drôle: il a une telle personnalité… c’est un de ces personnages que tu peux vraiment incarner, parce qu’il est tellement unique: donc se comporter comme Kuzco, c’est très amusant parce que lui, est tellement drôle donc… Kuzco, à 100%.

LDA: Je t’ai vu faire des tas de photos à propos de l’image de soi … Comment en es-tu arrivé à cette expérience?

JS: OK.. comment j’en suis arrivé là… J’ai grandi comme un enfant rondouillard, donc pour moi c’était important d’informer les gens que premièrement, tu peux devenir tout ce que tu veux… Si tu n’es pas à l’aise avec toi-même, tu peux agir sur ça… C’est quelque chose que j’inculquais aux gens que, tu vois, tu n’es pas bloqué, tu n’es pas un arbre, tu peux changer n’importe quel aspect de toi-même dans le but de plus t’apprécier, pas parce que tu ne t’aimes pas, mais pour t’aimer plus! Donc… oui , juste travailler sur soi… fais ce qui est sain pour toi, adapté pour toi… et tu vas te sentir mieux, et c’est ce que moi j’ai fait pour moi-même, et ça marche! Et c’est pour ça que je veux promouvoir ce message.

LDA: Que penses-tu des cosplayers français, et de la communauté cosplay française ? y a-t-il des différences avec la communauté cosplay américaine?

JS: Avec les américains… Je crois que les français sont plus humbles que les américains…. Tout le monde est si gentil, et très joyeux et content ici, vous n’avez pas des conventions qui durent jusqu’à 2 heures du matin, ce genre de choses… Donc les gens sont moins stressés, plus relax, et s’amusent plus ici, je pense… Là-bas, c’est un petit peu plus compétitif… …mais oui, je pense qu’il y a une petite différence, là.

LDA: Comment es-tu devenu international, à être invité dans des conventions autres que les conventions américaines?

JS: Je pense que Disney y a joué un grand rôle… Quand j’ai fait du Disney, c’était partout, sur Buzzfeed, et un tas de journaux tout autour de la Terre, et c’est ça je crois qui a le plus attiré l’attention… Et, je crois que j’en fais depuis très longtemps, mais Disney est ce qui m’a vraiment rendu public. Je suis très reconnaissant envers Disney (rires).

LDA: Et as-tu des conseils pour les cosplayers qui voudraient devenir professionnels?

JS: Mon conseil est: n’essayez pas de devenir professionnel, je crois… Soyez juste vous, et continuez à être vous et au bout du compte, ça viendra tout seul. Tu vois, quand tu es juste toi-même, que tu restes fidèle à toi-même… les gens t’apprécieront beaucoup plus que si tu te forces à être ce que tu n’es pas. Donc c’est ça mon conseil: oubliez tout ça, soyez vous-même… et les bonnes choses viendront à vous.

LDA: Notre blog est centré sur les dessins animés: dessin, cosplay, et la pop culture en général, et nous avons un petit questionnaire pour chaque invité que l’on interviewe.
Alors, … quel est ton dessin animé préféré?

JS: Mon dessin animé préféré est One Piece, à 100%, j’adore One Piece!

LDA: Et quel est celui que tu détestes le plus?

JS: Je n’aime pas Kill la Kill, des gens vont me tuer pour ça, mais Kill la Kill… et je n’aime vraiment pas Sword Art Online, oui, ces deux-là sont les premiers qui me viennent à l’esprit.

LDA: Quel est le personnage de dessin animé le plus badass?

JS: le plus badass… Guts de RE-serk (Berserk), il est badass!

LDA: Le meilleur méchant…?

JS: Le meilleur méchant…

LDA: Le meilleur méchant de tous les temps?

JS: Le meilleur méchant de tous les temps?! Dans les dessins animés?… Euh…. j’adore vraiment Uchiha Madara de Naruto . Oui, il est badass.

LDA: Et quel personnage de dessin animé aimerais-tu être dans la vraie vie?

JS: … zut! (rires)

LDA: C’est une question piège…

JS: Oui… lequel j’aimerais être dans la vraie vie? Euh… probablement quelqu’un de Naruto, parce qu’ils ont le Chakra dans Naruto, et on peut faire tellement de choses avec le Chakra… donc peut-être Uchiha Madara, comme j’ai dit, le méchant… Oui, j’aime les méchants…

LDA: C’est super, merci beaucoup pour ton temps!

JS: Merci à toi, avec plaisir.

Pop Con, on y retourne en 2020 ?

Et comment! J’espère bien pouvoir revenir l’année prochaine… si la convention est financée! Car l’honnêté d’un faible prix et d’un contenu de qualité a un coût, et les conventions ont du mal à boucler leurs budgets, de nos jours… Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Facebook de la convention, et bravo à eux pour leur effort de transparence!
Si vous voulez soutenir cette belle convention familiale, vous pouvez les aider en achetant dès à présent vos entrées pour 2020. A 15€ le pass week-end, c’est une des conventions les plus abordables, surtout vu la qualité des contenus proposés!

Quant à moi, je vous donne rendez-vous fin août à la Japan Natsu, la convention d’été toulousaine dédiée à la culture nippone sous toutes ses facettes, organisée par la même association que la Pop Con…

Au plaisir de vous y voir?


L'article vous plaît ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Serindyane

Elfe-papillon couturière, costumière et cosplayeuse. Retrouvez moi sur Instagram @Serindyane

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!