Podcast – Seven Deadly Sins

L'article vous plaît ?
  •  
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages

Podcast - Seven Deadly Sins

Sommaire du podcast “Seven Deadly Sins” :

  • Synopsis de la série
  • Production de l’anime
  • Personnages principaux
  • Scènes cultes
  • Doublage
  • Décryptage de la série
  • Clins d’œil

Ecouter

Nico : Bienvenue sur ce podcast consacré à Seven Deadly Sins en compagnie de Juju. Ce shonen traitant des Sept Péchés Capitaux est écrit par le prodigieux Nakaba Suzuki et édité au Japon par la Kōdansha et par la Pika Edition en France. C’est aussi l’une des séries exclusives de Netflix. C’est une très bonne série que va nous résumer Juju.

Juju : Meliodas est le héros de cet anime. C’est le chef des Seven Deadly Sins, un groupe de criminels nommés par le Roi de Liones, mais aussi le propriétaire d’une taverne. Par hasard, Il fera la rencontre d’Elizabeth qui recherche les Seven Deadly Sins afin de venir en aide au Roi, victime d’un complot monté par les Chevaliers Sacrés.

C’est alors que l’aventure va débuter à la recherche des six autres membres des Seven Deadly Sins. Puis, une fois le groupe reconstitué, ils iront arrêter les Chevaliers Sacrés, accusés d’avoir assassiné leur Grand Maître Zanatras.

Nico : Il faut savoir que cet animé a été financé par Netflix. C’est l’un des premiers gros shonen financé par des étrangers du Japon. C’est d’ailleurs le studio A-1 Pictures, connu pour avoir réalisé des séries comme Sword Art Online entre autres.

C’est très bien que Netflix lâche les chevaux pour notre plus grand bien. Je trouve que ça libère la créativité dans le monde des animes grâce à leur financement généreux.

La saison 1 et 2 font 24 épisodes chacune. D’ailleurs les hors-séries ne sont que la suite des deux premières saison. Ils ont été malins sur le coup.

On peut aussi signaler que les compositions sont de Hiroyuki Sawano, compositeur montant dans la sphère musicale au Japon. Connu pour avoir fait les musiques de l’Attaque des Titans. J’adore ses musiques d’ailleurs.

La réalisation a été donnée à Tensai Okamura, connu pour avoir bossé sur Cowboy Bebop et Ghost In The Shell et bien d’autres à des postes plus ou moins importants (storyboarder, scénariste, etc).

Qu’est ce qui t’a plu dans ce shonen ?

Juju : Je ne le trouve pas forcément original, ça me plait parce qu’il y a des pouvoirs différents et les combats bien faits. Les personnages sont attachants.

Nico : On est dans un shonen qui prend les codes à contre pied. Au final dans un shonen classique, le héros va partir pour une quête initiatique et va power up tout au long de la série. Alors que là, le héros est déjà très fort. Et ce n’est pas Meliodas qui est dans cette quête initiatique, c’est Elizabeth, sorte de Bulma de Seven Deadly Sins.

Juju : On se rend compte directement que la série démarre très fort parce que tous les personnages sont déjà très fort.

Nico : Meliodas, le héros, est très fort mais c’est là le tour de force de Nakaba Suzuki, parce qu’il réussit à garder ce côté shonen finalement parce que les protagonistes vont power up malgré leur haut niveau de compétence dès le début de la série. On peut pas lui reprocher de ne pas avoir suivi les codes du shonen.

L’auteur tire beaucoup son inspiration de Akira Toriyama. C’est ce que je lui reprochais d’ailleurs au début parce que ça ressemblait beaucoup à Dragon Ball Z. Comme la rencontre de San Goku avec Bulma. Mais après les quatre premiers épisodes ça s’écartait vite de DBZ.

Son autre source d’inspiration a été Hirohiko Araki, auteur de JoJo’s Bizarre Adventure. On pourrait faire des parallèles entre Seven Deadly Sins et Hunter X Hunter. Parce que Suzuki est un peu comme Togashi : ils vont briser les codes du shonen à leur manière pour chercher leur originalité.

Ce que j’aime aussi c’est que les passes d’action sont très bien amenées. Les phases de combats nous amène sur des enchaînements “cliff hanger”. On croit que le héros va parfois mourir mais il rebondit grâce à des détails révélés finement.

Juju : La série est quand même bien centrée sur Meliodas, qui est un personnage mystérieux. Il est amnésique et tous les membres des Seven Deadly Sins sont immortels. Le héros a des marques mystérieuses sur son corps et quand il s’énerve il a des comportements étranges. Mais on n’en sait pas plus sur son passé.

Tous les personnages ont des pouvoirs différents :

  • Le héros, Meliodas, la Colère du Dragon. Il est accompagné par Hawk, son cochon, sa mascotte.
  • Diane, le Serpent de l’Envie. C’est une guerrière qui a des pouvoirs avec la Terre. Je trouve qu’elle est assez gentille par rapport à ses pouvoirs. Je m’attendais à mieux. Diane ne se souvent pas de son passé d’ailleurs. Elle perd la mémoire parfois. Son arme est un marteau.
  • Ban, le Renard de l’Avarice. Il a bu la potion d’immortalité. Il joue du fait de se faire toucher alors qu’il ne peut pas mourir. C’est un petit peu le Vegeta de la série qui aime bien taquiner le héros tout en essayant de le surpasser. Il a le don de voler le pouvoir de ses ennemis. Son arme est un nunchaku a trois branches. Mais ça n’est pas son arme légendaire.
  • King, le Grizzly de la Paresse. Il est le Roi des Fées. Il vole sur un oreiller. Sa lance peut se transformer en n’importe quel objet. Il est très fort à longue distance. En close combat, il est très faible par contre.
  • Gowther, le Bélier de la Luxure. Il a une grosse armure mais on apprend qu’il a été créé par des mages. Il n’est pas humain. Il contrôle les esprits de ses ennemis. Il peut retirer les souvenirs des gens. Il n’a pas de cœur, il est asociale.
  • Merlin, le Sanglier de la Gourmandise. C’est une mage très puissante. C’est l’une des plus fortes des personnages.
  • Escanor, le Lion du péché de l’Orgueil. Je ne sais pas vraiment quel est son pouvoir pour l’instant. A l’heure où je vous parle, je n’en sais pas plus.

Ils ont tous une arme légendaire différente. Mais certains d’entre eux n’ont pas tous leurs armes dans les premiers épisodes. Le but sera alors de les récupérer.

L’un des Chevaliers Sacrés Gilthunder était le meilleur ami du héros, mais n’en disons pas plus.

La saison 2 vous expliquera d’où vient Meliodas. L’intrigue vient du fait que ce dernier a des pouvoirs de démon alors qu’il est du côté des gentils !

Ce qui me fait rire c’est que la série est comique aussi.

Nico : Autre contre pied de l’auteur, c’est que certains des personnages principaux ne représentent pas forcément les pêchers auxquels ils se rattachent.

Par exemple, Meliodas est censé être colérique mais il a un sang froid à tomber par terre. Gowther a presque une tête de puceau alors qu’il représente la luxure. Merlin qui incarne la gourmandise a un corps de rêve. King est gros à la base mais il a une apparence de jeune.

Il faut savoir aussi que Suzuki par le mythe des Chevaliers de la Table Ronde.

Juju : Sinon, je trouve que les doublages sont très bien faits. La voix de princesse est très bien interprétée par Adeline Chetail.

Nico : J’ai adoré la voix de Hawk, ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu, c’est celle de Patricia Legrand. On peut aussi citer Nathalie Bienaimé et Adrien Solis.

Voilà on espère ne pas avoir trop spoilé. La dernière saison vient de sortir et ça envoie du pâté direct ! Beaucoup d’experts au Japon disent que Nakaba Suzuki sera le prochain Toriyama alors souhaitons lui bonne chance !

Seven Deadly Sins sera-t-il le prochain DBZ ? Le futur nous le dira ! L’auteur est encore jeune !


L'article vous plaît ?
  •  
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages

Nico

Auteur des articles, c'est une vraie encyclopédie à lui tout seul ! Passionné de BD, mangas, japanimation, depuis sa plus tendre enfance. Biberonné dès son plus jeune âge par les émissions jeunesse comme Récré A2 et le Club Dorothée. Voulant faire profiter le public profane autant que les experts, notre auteur a toujours eu à l’esprit de transmettre son savoir encyclopédique sur les dessins animés, au plus grand nombre. Son anime préféré n’est autre que Neon Genesis Evangelion du studio Gainax, qui reste pour lui une œuvre charnière, dans le sens où elle lui permit de découvrir l’immensité de l’univers du dessin animé japonais.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!