Podcast – Hunter x hunter

L'article vous plaît ?
  •  
  • 7
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    8
    Partages

Podcast - Hunter X hunter

Sommaire :

  • Résumé de la série par Ju et Alex
  • Table ronde : on a aimé / on n’a pas aimé
  • Table ronde : nos personnages préférés
  • Qu’est ce que le Nen ?
  • Hunter x hunter est-il un faux shonen ?

Ecouter

Nico : bonjour et bienvenue dans ce podcast consacré à ce shonen que j’aime particulièrement : Hunter X Hunter. Pour nous commenter ce fameux shonen nous avons deux invités extraordinaires avec Alex Julien Baffy. Pour commencer je vais vous laisser un peu résumer l’histoire :

Alex : c’est l’histoire d’un petit garçon de 12 ans qui s’appelle Gon qui cherche à retrouver son père qu’il a laissé à sa tante. Des ces informations qu’il dispose sont que son père était un grand Hunter. Il va donc passer un examen Hunter et tout faire pour le retrouver.

Nico : qu’est-ce qu’un Hunter ?

Julien : c’est un assassin professionnel qui a accès à beaucoup de choses dans le monde. Il dispose d’une immunité.

Alex : les Hunter est une association suivie par tout le monde. Les Hunter ont des privilèges comme par exemple : voyager facilement, gagner de l’argent grâce à leurs contrats d’assassin.

Nico : que lui arrive-t-il au cours de cet examen de Hunter ?

Alex : il va rencontrer les amis plus ou moins fidèle comme par exemple un garçon de son âge qui s’appelle Kirua. Il y a peu particulier : il est le descendant d’une grande famille de tueur à gages professionnels. Un autre garçon répondant au nom de Kiruapika vient du clan des Kurata dont il est le seul survivant qui veut assoiffer sa vengeance. Le héros fait aussi la rencontre de Léolio qui veut faire une carrière de médecin. Ce dernier ressemble beaucoup à Vash the Stampede dans Trigun. On rencontre aussi un ennemi récurrent qui s’appelle Hisoka, un magicien clown.

L’examen Hunter est très compliqué et très dur. Il y est très déconseillé car il peut y avoir des morts.

Nico : l’épreuve tellement dure que parfois il n’y a aucun licencié.

Julien : l’épreuve est constituée de jeux.

Nico : les épreuves prennent en compte les capacités physiques et mentales des Hunter : combat, intelligence, etc.

Alex : pendant cet examen on va suivre toutes les péripéties du héros. On va aussi rencontrer le président des Hunter : Nétéro. Voilà plus ou moins le début de la série.

Nico : merci pour ton résumé. Voyons voir ce que nous avons aimé dans l’anime qui est à la fois riche et sérieux dans son scénario.

Alex : il y a plusieurs arcs assez variés dans cette série de 150 épisodes.

Nico : c’est moins linéaire qu’un DBZ par exemple.

Julien : on ne s’attend pas ce qui va se passer.

Alex : le bon point pour cette série c’est que les scénarios sont très diverses.

Julien : dans certains épisodes de personnages secondaires sont mis en avant. Ça change. Il y a un arc qui est complètement concentré sur Kiruapika. On est souvent surpris du contenu des épisodes.

Nico : ce shonen n’hésite pas à prendre un personnage secondaire pour le placer comme protagoniste principal.

Julien : beaucoup d’épisodes sont centrés sur Kirua.

Alex : ce que j’ai bien aimé c’est l’évolution du personnage principal Gon. C’est vraiment quelqu’un de pur et gentil contrairement à Kirua. Gon a connu la cruauté du monde animal.

Julien : Gon est très proche de la nature. Il a une grande sensibilité comme les animaux.

Alex : au fur et à mesure de l’anime, Gon va changer. Il va passer du petit garçon gentil à une personne de caractère : il va lui arriver des choses bien et moins bien, il va aussi apprendre des choses sans son père. Cet anime met en avant l’évolution de son personnage principal. Il est rare que dans un shonen on voit cela.

Nico : on démarre vraiment avec un héros purement shonen et au fur et à mesure on se rend compte qu’il va briser le code de ce genre. On a l’habitude des héros shonen qui sont un peu crétins à la base. Le héros va avoir une quête initiative et connaître des moments très durs. Il y a quelques passages très sombres et très sérieux.

Alex : l’histoire de son évolution est excellente.

Julien : les phases d’entraînement pour battre un ennemi ne sont pas trop longues contrairement DBZ.

Nico : il y a une certaine intelligence de la part de l’auteur Yoshihiro Togashi : il explique à chaque fois les entraînements qui restent assez complexes. Les entraînements sont plus que des techniques. Ce sont de vrais parcours du combattant.

Alex : au-delà des entraînements, je voudrais parler des mondes. Différents pouvoirs apparaître et l’univers est très bien pensé à ce niveau-là.

Nico : qu’est-ce qu’un nen ? Le code de pouvoir des héros est l’un des meilleurs que je n’ai jamais vus.

Alex : oui c’est très complet. Ce que je trouve bien c’est qu’il y a des pouvoirs très utilitaires. Certains sont basés uniquement sur le combat et d’autres non. C’est génial : certains pouvoirs sont là juste pour soigner, certains juste pour taper.

Nico : je pense surtout à Kurotopi de la Brigade Fantôme qui copie des objets. C’est son seul pouvoir, c’est le meilleur faussaire du monde. Il n’a aucun pouvoir axé sur le combat.

Alex : pour revenir la question qu’est-ce que le nen ? Dans l’évolution de l’anime, être Hunter c’est savoir utiliser le nen.

Nico : c’est une sorte d’examen occulte.

Alex : c’est l’examen final de l’épreuve Hunter. Il faut que le candidat sache utiliser le nen. C’est à partir de ce moment-là qu’on devient un véritable Hunter.

Nico : le nen c’est une technique qui permet de manipuler la totalité de l’énergie comme le ki des arts martiaux. Cette énergie est une sorte de aura que l’on peut faire varier selon les différents types de hatsu comme par exemple : le renforcement, la manipulation, la transformation, etc. chaque personnage découvre l’éveil du hastu qui lui correspond et le développer. Il faudra donc éveiller son esprit pour contrôler son nen que l’on peut développer.

Un nen peut comporter plusieurs caractéristiques comme le renforcement du corps par régulation de l’aura. Pâmu a des dons de médium qui lui permettent de voir dans le futur. Elle possède le nen de renforcement lui permettant de développer sous ses dons avec le renforcement physique.

Alex : il y a aussi la matérialisation qui consiste à transformer le nen en objet.

Nico : à moins d’être Hisoka et d’avoir la capacité de camoufler les objets.

Alex : l’émission permet de projeter son nen hors de son corps.

Nico : cette capacité peut être traître car elle peut avoir des effets de matérialisation.

Julien : on personnage peut développer des capacités à effets opposés mais que l’on peut combiner.

Alex : il y a aussi la spécialisation. C’est une classe dans laquelle on a mis des personnages qui ne répondaient pas aux autres. C’est une capacité fourre-tout.

Nico : j’adore le pouvoir de Pakunoda qui a la capacité de fouiller dans les mémoires. Les nens qui sont à côté de la spécialisation sont la matérialisation et la manipulation. Les personnages qui sont de la manipulation et de la matérialisation peuvent développer une compétence spéciale. En effet, à quoi bon créer un objet si on ne peut pas le manipuler.

Alex : qu’est-ce que la manipulation ?

Nico : cela consiste à manipuler un objet ou une personne. Il reste le nen de la transformation parmi les capacités. Par exemple, Kirua transforme son nen en électricité tout comme Hisoka qui transforme son nen en chewing-gum.

Alex : voilà donc pour les catégories de nen que doivent maîtriser les protagonistes.

Nico : tout le monde a le potentiel de développer son nen même si on n’est pas un Hunter.

Alex : quels sont vos pouvoirs préférés ?

Julien : attention aux spoil !

Nico : le pouvoir de Feitan excellent. C’est une sorte d’homme araignée. Son pouvoir consiste à fabriquer une armure qui, au plus reçoit de coup, au plus devient forte. L’armure emmagasine de l’énergie la transforme en chaleur ou en bout de feu. Il aime torturer ses victimes.

Alex : mon pouvoir préféré celui de Kirua bien que ça soit du déjà vu. Mais j’aime bien ce qu’il en fait. Un pouvoir que je n’aime pas du tout c’est celui de Léolio. J’aime aussi des pouvoirs de la Brigade Fantôme. Le pouvoir de Shizuku qui consiste à aspirer ses victimes est très marrant.

Julien : je préfère les personnages assez bourrins qui utilise le renforcement comme Morau. Son pouvoir est utile d’utilise très bien au combat.

Alex : j’ai bien aussi celui de Neferupito, alias Pito qui a une spécialisation. Mais nous ne vous dévoilerons pas son pouvoir.

Nico : quels sont vos personnages préférés ?

Alex : j’aime bien Hisoka. C’est l’un des personnages qui a été pervertis à ce point. C’est l’un des premiers méchants pervers. Il a une sorte de jouissance en imaginant ce que son ennemi va endurer.

Julien : il est très charismatique, c’est un psychopathe.

Alex : j’aime aussi le charadesign de Pito avec ses oreilles de chat.

Julien : un de mes personnages préférés est Kirua. Il est très puissant.

Alex : c’est un personnage qui ne fait pas vraiment shonen.

Nico : comme Hisoka qui ne fait pas vraiment méchants de shonen.

Alex : Gon est très bien. En même temps c’est le héros.

Nico : j’adore le grand frère de Kirua avec sa technique des aiguilles et le nen de la manipulation. Mais le personnage est détestable.

La question que je me pose c’est que cette série serait-elle un faux shonen ?

Alex : c’est vrai que cela par comme un shonen. Le héros commence bête dans sa quête initiatique. Mais plus on avance dans l’anime au plus le côté shonen s’en va. Parfois il y a des passages qui tendent à être “seinen”. Le héros devient assez sombre. Cela devient sérieux. Il n’a plus les mêmes expressions et la psychologie a changé. L’anime devient une série pour adultes.

Ce qui m’avait perturbé c’est la cassure dans leur orientation de Hunter X Hunter.

Nico : j’ai eu la même impression dans l’examen des Hunter à la fin du tournoi. On a eu droit à un seul combat tout est défini. Cela cassait codes du shonen.

Alex : à la fin de l’arc Green Island, il y a une autre rupture. Au début tout est beau et joli et à la fin tout devient sombre et c’est alors que l’on ne peut plus considérer l’anime comme un anime shonen.

Nico : on retrouve parfois des scènes à la Game of Throne. Il y a des personnages qui meurent alors qu’on ne s’y attendait pas. Contrairement au code du shonen où les personnages ne meurent pas.

Julien : que pense la presse de l’anime ? Est-il considéré comme un shonen ?

Alex : oui il est classé comme shonen. Mais le terme de “faux shonen” est bien choisi. C’est assez problématique pour le classer. Il y a aussi beaucoup de gore.

Nico : je pense surtout à Kirua quand il tue un tueur en série. On ne s’y attend pas. L’œuvre est assez complexe mais géniale. C’est un anime qui amène à la réflexion. Il faut concentrer pour ne pas perdre une miette.

Alex : d’ailleurs son défaut c’est que bien qu’il soit bien réfléchi, l’histoire se termine trop vite.

Nico : malheureusement ils ne peuvent pas aller plus loin. L’auteur de Hunter X Hunter a de gros soucis de santé. Cela pourrait compromettre la suite de l’anime. On est très impatient de voir la suite. J’ai lu le dernier tome du manga. On met longtemps à lire le manga est très complexe. Il faut beaucoup réfléchir.

Alex : la fin du dernier épisode de la série datant de 2014 est une fin très ouverte. Ça laisse beaucoup d’espoir pour une reprise parce que ça fait déjà trois ans que l’on attend.

Nico : nous allons parler maintenant des clins d’œil.

Alex : il y a une référence à Dragon Ball Z dans les pouvoirs de certains personnages notamment comme Kirua.

Julien : le ninja dans l’examen Hunter ressemble beaucoup à One Punch Man. On a aussi un petit clin d’œil à Nicky Larson avec le fameux tableau noir.

Nico : il faut savoir que l’auteur Yoshihiro Togashi avait créé la série Yu Yu Hakusho et beaucoup de personnages y ressemblent. Léolio me fait penser à Kuwabara par exemple. Nétero m’a fait penser à Torue géniale.

Alex : le vieux de One Punck Man me fait penser à Kirua en plus âgé.

Nico : Hunter X Hunter est un hommage à Jojo’s Bizarre Adventure qui est l’une des plus longues séries qu’il jamais existé créée en 1982. Les personnages ont des pouvoirs similaires. Hirohiko Araki l’auteur de Jojo’s Bizarre Adventure a créé la matérialisation d’avatars ayant des pouvoirs spéciaux appelés des stands. Un petit peu comme le font Genthru ou Laser dans Hunter X Hunter. Beaucoup d’auteurs se sont inspirés de ses principes. Yugioh s’en inspire dans le fait d’évoquer des monstres. L’équivalent du stand de Yugioh serait le Dark Magician. Hisoka est un hommage du grand méchant de Jojo’s Bizarre Adventure répondant au nom de Dio Brando. Ceux sont exactement les mêmes. Amusez-vous à faire des comparaisons mes chers auditeurs.

Il y a notre clin d’œil à Cell de DBZ mais nous vous laissons le découvrir !

Julien : les doublages en français sont très bien faits.

Alex : est-ce que la voix de gone vous donne la pêche ?

Nico : oui la voix de Gon est interprétée par Jackie Berger, avec Brigitte lecordier est l’une des doubleuses culte de petits garçons comme Songohan et Fly.

Alex : pour terminer, recommanderiez-vous le manga ?

Nico : oui sans hésiter. C’est un shonen incontournable.

Alex : c’est un anime très complet. Les arcs sont différents c’est très varié. La fin est ouverte ce qui nous met l’eau à la bouche pour une éventuelle suite que nous aurons peut-être jamais.

Nico : merci d’avoir suivi ce podcast, à bientôt !

 

Pour aller plus loin…


L'article vous plaît ?
  •  
  • 7
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    8
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *