Podcast – Bleach

L'article vous plaît ?
  •  
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages

Podcast - Bleach

Sommaire du podcast Bleach :

  • Synopsis de la série
  • Personnages principaux
  • Décryptage de la série et clins d’oeil

Ecouter

Nico : Bonjour et bienvenue, cher auditeur, dans ce podcast les-dessins-animes.fr. Aujourd’hui nous allons parler d’un shonen surpuissant : Bleach. Pour cela, je suis accompagné de mes deux experts préférés Alex et Julien Baffy.

Bleach c’est un shonen pop qui commence à dater un peu mais qui a toujours autant cette force du nekketsu. On va résumer l’histoire pour commencer.

Alex : De ce que je me souviens – parce que ça fait longtemps que je l’ai vu – il me semble que l’on suit l’histoire d’un jeune lycéen qui s’appelle Ichigo Kurosaki. Il est médium – je crois – par sa mère. Il vit sa vie tranquillement en tant que lycéen et un soir sa vie bascule quand un esprit s’attaque à sa famille. Cet esprit est un hollow, une espèce d’âme réincarnée en monstre.

Le seul moyen qu’il a pour pouvoir défendre sa famille c’est de faire appel aux shinigami qui sont là pour envoyer les hollows à la Soul Society (en gros le paradis). Rukia Kuchiki, le shinigami qui intervient, est en difficulté donc la seule solution qu’il reste au héros est de devenir à son tour shinigami. Ichigo arrive donc à récupérer les pouvoirs de Rukia et sauve sa famille. Il obtient le statut de shinigami remplaçant. On va alors suivre son histoire pour terrasser les hollows.

Nico : On peut aller plus loin. C’est vrai que l’anime et le manga sont des oeuvres fleuves. Avant de rentrer dans le vif du sujet il faut environ quatre tomes au manga et une dizaine d’épisode à l’anime. Ca devient intéressant avec l’arc de la Soul Society. C’est à dire, le moment où le héros va aller sauver Rukia. On va avoir droit à une bataille de sanctuaire digne des Chevaliers du Zodiaque. La Soul Society est régie par 13 divisions comportant chacune un capitaine et un lieutenant. Ces derniers sont assez hauts en couleur. C’est donc à partir de là que l’anime prend de l’intérêt.

Dans l’arc de la Soul Society, quel est votre capitaine préféré ?

Alex : Il y a 13 capitaines avec leur propre particularité. Ils pètent tous la classe. Pour moi, c’est Byakuya Kuchiki, le grand frère de Rukia. Ce qui me plaît le plus c’est son idéologie assez bizarre. Il est très pointilleux sur les règles quitte à en perdre la vie. C’est d’ailleurs ce qu’on lui reproche. C’est un personnage super badass. Il a cette image de personne super froide alors qu’il n’est pas du tout comme ça.

Nico : Il sera à l’origine d’un des grands classico des combats de Bealch contre le héros Ichigo.

Alex : Ce que j’aime dans cet anime, ce sont les combats hallucinants.

Julien : Moi, je préfère Zaraki Kenpachi, c’est le meilleur pour moi.

Nico : Quand je l’ai vu la première fois, il m’a fait penser à Ikki du Phénix de Saint Seiya. C’est le personnage qui se ramène au moment où tu ne t’y attends pas et il te défonce en deux minutes. C’est la force brute à l’état pur. La première confrontation avec le héros est mythique. Il a une telle présence et une telle aura que le héros ne peut plus bouger au moment où il va lui mettre le coup de grâce. L’épée refuse de couper Zaraki.

Julien : On apprendra plus tard qu’il n’était même pas à fond pendant ce combat.

Nico : C’est un personnage qui tout le package du bourrin.

Julien : C’est le seul qui n’a dans de bankai au début de la série.

Nico : En parlant de pouvoir, il y a les fameux zanpakuto qui sont les armes des shinigami. Ce sont des espèces de sabre japonais qui peuvent prendre diverses formes correspondant aux différents stades : le shikai et le bankai. Le zanpakuto va prendre une forme différente révélant encore plus de pouvoir. Le bankai étant le dernier niveau avec des pouvoirs de tarés.

Il faut savoir que le fameux capitaine préféré de Julien, Zaraki Kenpachi, ne se bat qu’au shikai.

Alex : Il me semble que le bankai est obligatoire pour être capitaine mais il n’y a que lui qui par le respect de sa force fait exception.

Nico : Zaraki Kenpachi est le capitaine de la onzième division qui est la seule où tu peux devenir capitaine en tuant le capitaine en place. C’est la seule division ayant cette règle particulière.

Mon capitaine préféré c’est Shunsui Kyoraku. C’est un samouraï placide à la fois nonchalant et paresseux. Son lieutenant, Nanao Ise, est à l’opposé de lui. Elle est très sérieuse et ponctuelle contrairement à lui. Shunsui est l’un des plus vieux capitaines avec son collègue Jushiro Ukitake. Le commadant de la première division est Genryusai Shigekuni Yamamoto, une espèce de tortue géniale du pauvre. Il est le doyen de tous. J’ai cru qu’il allait être le capitaine de la 11ème division parce qu’il est aussi fort que Zaraki Kenpachi.

Alex : On a parlé des capitaines de division mais nous pourrions élargir aux personnages préférés. Si je devais changer, je dirais Kisuke Urahara, c’est un ancien capitaine avec un côté loufoque et nonchalant alors que c’est un génie. J’aime bien ses techniques d’entraînement aussi assez extrêmes aussi.

Nico : Il y a beaucoup de personnages charismatiques.

Julien : Il y a aussi les autres espèces dans Bleach comme les quincy, les bounts, les vizards, etc.

Nico : J’adore au Uryu Ishida qui est l’un des acolytes de Ichigo. J’aime aussi le côté schizophrène et psychopathe du capitaine de la division scientifique : Mayuri Kurotsuchi. C’est justement parce qu’il est détestable que je l’adore !

Alex : Je ne l’aime pas du tout. Il est très atypique et je trouve qu’il est vraiment détestable. Même son pouvoir est dégueulasse. Mais ce qui est bien, c’est que les personnages sont très bien travaillés. C’est très intéressant, ils ont tous une histoire très bien ficelée.

Nico : Ce que j’aime bien dans Beach c’est ce côté pop dans l’esthétique des personnages et de la série en général. Il faut savoir que l’auteur, Tite Kubo, est un grand fan de rock. Dans certains de ses chapitres du manga, il a mis des titres de chanson rock pour montrer ses goûts. C’est un grand fan du groupe Nirvana et Bleach est le titre du premier album de Nirvana pour la petite anecdote !

Ce qui est marrant c’est que beaucoup de ses personnages ont un petit peu le charisme de rockstars, ils ne se prennent pas pour de la merde.

La série télé avait un niveau technique élevé pour l’époque. Ce niveau étant réservé pour les films OAV. Même si on retrouve des astuces classiques des animations limitées, les personnages restent peu statiques. Ils sont souvent en action. On n’est pas comme sur des séries comme Dragon Ball Z par exemple ouù souvent on voit des plans fixes avec une voix narrative.

Julien : On pourrait parler des défauts de la série comme le nombre de hors-série qui sont trop nombreux.

Alex : C’est un problème que l’on retrouve très souvent dans les animés fleuves comme Naruto ou One Piece.

Nico : Dans One Piece, les hors-série sont plus intéressants que ceux de Naruto et Bleach.

Julien : Je trouve ausis que dans Bleach, il y a souvent les mêmes personnages qui combattent. On ne voit pas assez les autres personnages en action.

Nico : C’est un problème que l’on ne voit pas dans Naruto mais que l’on voit dans DBZ. C’est-à-dire que l’on voit beaucoup de personnages secondaires intéressants mais ils ne sont pas travaillés.

Alex : Je ne suis pas trop d’accord avec vous. Vous dites que c’est toujours les mêmes qui se battent mais regardez le dernier arc contre Sosuke Aizen. Il y a au moins un épisode qui se consacre à chacun des capitaines.

Nico : Oui mais on ne voit pas tout, c’est ça le problème.

Julien : Zaraki Kenpachi bat un big boss sans bankai. On aurait pu voir son évolution vers le shikai. On reste sur notre faim.

Nico : Pareil pour Shunsui Kyoraku, on ne voit même pas son shikai face à Chad. Pour revenir à certains capitaines. Ichigo se fait quasiment tous les capitaines à lui tout seul coup. Donc on en vient à ce côté Chevaliers du Zodiaque, c’est assez linéaire.

Julien : Ça tourne toujours autour des personnages principaux. Quand tu vois les personnages faire toujours la même attaque ça devient lassant.

Nico : Le meilleur arc c’est celui de Sosuke Aizen. On verra un peu plus les personnages qu’on n’a pas du tout vu. Dans l’arc Soul Society, il y a énormément de lieutenants qui n’ont pas été assez mis en scène. C’est dommage. La série en elle-même est appréciée. Elle a été réalisé par Noriyuki qui est un vieux de la vieille du studio Pierrot. Il a produit la série Yu Yu Hakusho, Flame of Recca et GTO. Il sait tenir la barque.

Alex : Il y a plein de choses intéressantes que j’aime dans l’histoire de Bleach. J’aime le fait que les gentils utilisent les pouvoirs des méchants pour s’améliorer et vice versa. Par exemple, les arrancars utilisent des zanpakuto pour augmenter leur pouvoir alors que c’est l’inverse chez les shinigamis. Ichigo est obligé d’utiliser les pouvoirs des hollows pour s’améliorer.

Julien : Les vizards sont ceux qui ont réussi à réveiller en eux le hollow.

Alex : Je trouve ça intéressant. On voit ça rarement dans les animes. On voit beaucoup le côté des gentils qui utilisent les pouvoirs des méchants pour s’en sortir mais rarement l’inverse.

Julien : Il y a des pouvoirs originaux comme le pouvoir de la mort des arrancars. Tu le touches, tu meurs.

Nico : Il y a des bankais assez atypiques comme celui de Tosen Kaname qui rend aveugle ou celui de Mayuri qui empoisonne. Soifon de la deuxième division a le pouvoir du scorpion des Chevaliers du Zodiaque : si elle te fait trois fois sa marque tu meurs. Son bankai est révélé plus loin dans l’arc des arrancars.

Julien : Ce qui est dommage c’est que l’anime s’arrête au moment où le manga devient intéressant. Nous attendons tous la reprise de l’anime !

Alex : J’aimerais bien qu’il reprennent là où ils s’étaient arrêté dans le dernier arc. Je ne lis pas forcément le manga. Le dernier arc dans l’anime est une tuerie et pour l’instant l’anime n’est pas prévu. C’est dommage !

Nico : On fait donc un appel au studio Pierrot ! Ne faites pas comme pour Les Chevaliers du Zodiaque ! N’attendez pas 20 ans pour faire le dernier chapitre de cette série mythique. Ils ont attendu 20 ans pour faire Hadès alors n’attendaient plus pour faire le dernier arc de Bleach s’il vous plaît !

J’ai lu le manga et après l’arc des arrancars on voit encore une débauche de surprises. On n’a pas encore tout vu. Il y a des choses sur lesquelles je ne m’attendais pas du tout. Maintenant que l’on sait que c’est fini avec le 74ème tome qui conclut parfaitement la série, il serait judicieux de reprendre l’anime là où ils l’avaient arrêté. Les méchants sont absolument divins.

Julien : oui, dans l’anime il y a une histoire sur les Quincy et on reste sur notre faim.

Nico : on va vous teaser un peu mais dans la suite du manga, les Quincy reviennent. Il faut s’imaginer tout ce que ça va impliquer. Ne serait-ce que dans l’équipe de Ichigo. Mais c’est fabuleux.

Il faut aussi penser que les Quincy de compétition sont plus puissants à la Soul Society que sur Terre. Rappelez-vous du combat de Uryu Ishida contre Mayuri Kurotsuchi. Ca va vous rappeler de bons souvenirs je pense. Donc voilà, vous avez un avant-goût du dernier arc.

Alex : Il est grand temps qu’ils fassent le dernier arc pour que cela devienne encore mieux ! L’anime aujourd’hui se termine bien mais il y a encore des choses en suspens qui reste à traiter. L’anime se termine avec les Fullbringer. C’est en gros un mini chapitre qui est dans le manga d’ailleurs.

Julien : C’est pour ça que ça m’a tellement gonflé que j’ai arrêté de regarder à ce moment là. C’était pas très intéressant.

Nico : C’est un mini chapitre qui explique le pouvoir de Chad et Orihime Inoue. On va apprendre pourquoi ils ont des pouvoirs.

Ce qui m’a marqué c’est la bande-son dans la série. C’est rock en hommage à Tite Kubo. C’est une bande-son qui m’est restée en tête. Elle est composée par le divin Shiro Sagisu qui était responsable des musiques d’Evangelion, Nadia le secret de l’eau bleue et Max et compagnie. La musique qui met en scène l’introduction de Kenpachi Zaraki est encore dans ma tête. Quand les bankais sont déclenchés, la musique annonce quelque chose ! Par contre les openings et les endings sont moins bons.

Alex : Personnellement j’écoute souvent des opening de Bleach. Le premier opening et le treizième m’ont marqué.

Nico : L’ending qui m’a plu c’est celui qui où ils faisaient la présentation des capitaines avec leur lieutenant. Ce qui est dommage c’est qu’il est resté durant treize épisodes et il a disparu alors que je l’aimais bien.

Alex : Je trouve que l’anime s’est terminé trop tôt à mon goût. Il y a quand même des centaines d’épisodes avec les hors-séries.

Nico : C’est un classique du shonen au même titre que Naruto et One Piece puisqu’ils ont démarré quasiment même temps.

Alex : C’est quand même le seul héros roux. C’est quand même déjà pas mal.

Nico : Mine de rien je pense que c’est calculé d’avoir fait Ichigo roux. Parce qu’il faut savoir que dans la mythologie celtique les gens roux étaient liés au monde des esprits. Ce qui ramène à la capacité du héros de voir les fantômes et de les toucher.

Julien : Par contre niveau poitrine avec Orihime Inoue, ils ne se sont pas loupés. Je pense qu’il y a pire avec l’arrancar Tia Harribel, Nelliel Tu Oderschvank et Rangiku Matsumoto qui est très jolie. C’est pas le cas pour Rukia..

Nico : j’ai trouvé la relation entre Ichigo et Rukia intéressante pour un shonen. Parce qu’on est vraiment dans un rapport où ceux sont vraiment deux partenaires. On pense que Rukia va servir d’alibi pour devenir la jeune fille en détresse mais pas du tout. C’est une nana qui ne se laisse pas faire et qui très intelligente. C’est assez rigolo, elle a un caractère assez sarcastique qui me plaît bien à un certain moment.

Julien : D’ailleurs le pauvre Kon s’en prend plein la gueule à cause de Rukia. C’est la mascotte perverse.

Nico : J’aime ce côté-là où on voit vraiment deux partenaires. On sait déjà que Ichigo ne finira pas avec car dans son attitude elle ne fera jamais de trucs la poussant à séduire le héros.

Alex : Si je n’avais pas vu le dernier chapitre, j’aurais cru qu’Ichigo allait finir avec Rukia parce qu’il y a un épisode où Ichigo dit au revoir à Rukia et il est assez explicite quand même.

Nico : Non, je trouve que dès le départ c’est assez clair. On est plus sur une relation frère / sœur.

Julien : D’ailleurs, je crois que Rukia est l’une des seules qui n’a pas de bankai.

Nico : Je ne veux pas spolier donc je ne dirai rien.

Alex : Dans l’anime on ne la voit pas avec un bankai mais dans le manga je crois que si.

Nico : D’ailleurs elle a shikai qui ressemble beaucoup à Toshiro Hitsugaya qui est plutôt balèze finalement. J’avais bien aimé voir Rukia à fond. Ca m’avait beaucoup plus ce passage là.

Alex : Il y a tellement de beaux passages dans Bleach.

Nico : Il y a tellement de thématiques abordées comme la vie, la mort, la mythologie avec les shinigami qui reviennent à l’assaut. On en a bouffé dans Death Note et on en rebouffe dans Bleach. On a aussi les Quincy et leurs croix catholiques qu’ils arborent partout sur leurs habits. Bref, il y a de tout.

Il y a même des références aux Grecs et aux anciens Aztèques avec le concept de l’immortalité de l’âme. Par exemple, dans Bleach, les âmes sont caractérisées avec des papillons. Ca vient de la mythologie Aztèques ! Il me semble que la mythologie scandinave faisait même chose.

Alex : Voilà donc très bon manga fleuve à regarder !

Nico : Nous vous le conseillons à vous qui aimez l’amitié, l’esprit d’équipe, l’effort collectif, la glorification et la persévérance. Alors regarder Bleach ! C’est fait pour vous !

 

Pour aller plus loin…


L'article vous plaît ?
  •  
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.