Podcast – Lastman

L'article vous plaît ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    1
    Partage

Les-dessins-animes.fr - Podcast - Lastman

Sommaire :

  • Synopsis
  • Le manga
  • L’anime
  • Les auteurs
  • Les doublages
  • Les clins d’œil et les références

 

Ecouter

Manu : salut et bienvenue sur le podcast du blog les dessins animés. Alors aujourd’hui, on va parler de série Lastman avec notre invité Alex, le pote de Julien Baffy et aussi notre cher chroniqueur favori Nico.

Alex : Lastman, c’est une petite série française qui a été diffusée en 2016 sur France 4. Avec à peu près 26 épisodes, c’est une série plutôt mature pour les plus de 14 ans. Les épisodes durent à peu près onze minutes. Ca s’enchaîne assez vite et voilà c’est une bonne série qui m’a l’air bien cool.

Manu : et ça parle de quoi en fait ?

Alex : en fait ça parle d’un homme qui n’a pas vraiment de but dans la vie. Il s’appelle Richard Aldana. Il est dans une salle de sport pour la boxe principalement. Il se retrouve embarqué dans une histoire qui n’est vraiment pas du tout prévue. Il s’embarque dans une histoire où il doit protéger une fille qui a un rôle clé et qu’il doit à tout prix la sauver. J’ai vraiment bien accroché au caractère du héros “je m’en foutiste”. Rien ne l’atteint.

Manu : est-ce que ça ne ferait pas penser un peu à Onizuka dans GTO ? Qui a une confiance exagérée? On a l’impression que rien ne l’atteint ! L’histoire se passe à Paxtown, aux USA non ?

Nico : non ça se passe dans un univers où le héros évolue dans une espèce de ville tentaculaire à la Gotham City. Mais la ville n’existe pas. Le héros évolue dans une grosse ville de Comics américain.

Manu : En fait, Richard, est enlevé par une sorte de cartel ?

Nico : il y a plein de protagonistes différents qui vont s’entremêler : il y a la mafia qui en veut à Richard et à côté de ça tu as une espèce de secte qui s’appelle l’Ordre du Lion qui veut enlever la fille du meilleur ami de Richard qui s’appelle Siri. Au milieu de ça, il y a des espèces d’anciens démons qui sont revenus dans la dimension de Richard Aldana. Ces démons là se font une espèce de guerre secrète alors ils essayent de s’entretuer pour récupérer plus de pouvoir.

Alex : c’est bien résumé je trouve.

Manu : il pourrait faire l’émission tout seul là tellement il est surpuissant.

Nico : je suis modeste car tout seul je ne serais rien !

Manu : Bon, eh bien, merci ! L’émission est terminée. Merci Nico c’est un record : 5 minutes. Merci, à vous d’être venus ! Un petit mot Julien sur la série ?

Julien : je voulais juste dire que le héros n’en a rien à foutre de tout. Il est un très bon bagarreur de rue. C’est un très bon boxeur qui va être accueilli par son ami dans le club de boxe. Du coup il va s’entraîner et il va devenir de plus en plus fort.

Manu : c’est un peu Ippo ?

Julien : non pas vraiment.

Nico : il a un don, c’est qu’il a un punch incroyable.

Alex : ce que j’ai bien aimé dans cette série c’est de voir l’évolution du héros. Au début rien ne l’intéresse.

Manu : il cherche un emploi quand même.

Alex : non c’est surtout qu’ils s’en fout un peu de tout. Il va prendre la cause en main et va tout faire pour réussir alors qu’au début il n’en a rien à faire. Plus on avance dans les épisodes, et plus il s’attache à la fille de son meilleur ami.

Julien : le père adoptif de la petite fille, Siri, meurt et elle est recueillie par Richard.

Nico : le grand amour de Richard, c’est Tomie Katana, la chanteuse à la poitrine exagérée. Je suis fan.

Manu : je savais que c’était pour adultes ! Non mais parce que sur Wikipédia, ils disent que c’est un film d’animation pour adultes.

Nico : non mais les ados peuvent mater sans problème. Il n’y a rien qui est vraiment très explicite.

Manu : en fait, Lastman c’est parti d’une BD ?

Nico : oui, c’est partie d’une BD qui a été créée parYves Balak (Les Cassos), Michael Sanlaville et Bastien Vives qui a eu un succès solo avec Polina, une histoire de danseuse étoile qui a eu un énorme succès. D’ailleurs adapté en film je m’en souviens bien. Donc ce sont ces trois fanatiques de la bande dessinée qui sont à l’œuvre sur Lastman. Au départ ils voulaient faire un manga à la française avec les mêmes cadences que les Japonais. Dans une année il y a trois tomes de Lastman qui sortent. Ce qui est déjà pas mal.

Manu : en fait, ils considèrent ça comme un manga mais ça n’est pas vraiment un manga.

Nico : c’est vrai que ça ne fait pas vraiment manga. Au niveau de la mise en page et du nombre de pages qu’il y a par volumes, les codes sont respectés. Mais la BD est largement inspirée des mangas.

Manu : le dessin animé a été financé par un kick starter (financement participatif).

Nico : Oui, parce que suite à un accident, il y a eu un investisseur qui a laissé un vide budgétaire et heureusement, les fans ont été là pour combler le budget et ça a permis de finir les trois derniers épisodes.

Manu : en effet, ils étaient en cours de diffusion quand un des partenaires de France Télévisions s’est retiré.

Nico : tout à fait. On peut vraiment souligner le travail qu’ont fait les animateurs et le réalisateur Jérémy Perrin sur Lastman. Ils ont eu un petit budget et ont fait quelque chose d’exceptionnel.

Julien : oui les dessins sont bien faits. Nico qu’est-ce que tu as vu comme clin d’œil ?

Nico : j’ai vu un clin d’œil qui a certainement dû venir Jérémie Balak. Je vois un petit peu ses influences. Il fallait savoir au départ lorsqu’ils ont proposé la BD à un éditeur, ils ont voulu faire quelque chose de trash mais ils se sont bridés. Cependant, les références aux Cassos se ressentent.

Manu : êtes-vous satisfaits de la série ?

Alex : oui je trouve que c’est bien il n’y a pas trop de censure. Les animations sont vraiment gérées.

Manu : quand tu parles de censure à quoi te réfères-tu ?

Alex : oui parce que en général, dès qu’un manga sort en France, il y a de la censure.

Julien : oui et l’heure de diffusion était tard le soir donc ça a dû jouer.

Nico : de toute manière la série avait été annoncée comme une série adulte. Il y a eu une évolution des mentalités parce que France 4 qui était l’un des diffuseurs et qui avait mis du pognon dans cette série était vraiment parti pour remplir sa case d’animation pour adultes. Donc Lastman était partie pour une case de diffusion adulte.

Julien : vont-ils faire une saison 2 ?

Nico : Le succès a été au rendez-vous. Le problème c’est que s’ils font une suite, ils seront obligés de suivre la BD. Ce qui est dans l’ordre des choses puisque la série animée est une préquelle de 10 ans avant la BD qui est toujours en cours. C’est bien parce que la série est une extension de l’univers de Lastman. Dans la série animée, il y a des passages inédits que l’on ne retrouve pas dans le manga. J’ai lu la BD grâce à la série donc la série a promu la BD. Elle est dans le même ton que la série, ce qui est bien. On reconnaît bien le caractère des personnages mais 10 ans après. Ce qui est intéressant.

Manu : d’ailleurs en parlant de clin d’œil, il y a Télérama qui avait dit que l’histoire a été inspirée de DBZ.

Nico : il y a du DBZ vis-à-vis des tournois. Il faut savoir que dans la série d’animation en épicentre il y a le tournoi pour gagner la coup du roi et dans la BD on retrouve aussi le code des tournois à la DBZ.

Julien : s’il gagne la coupe, il vient à bout des monstres contre qui il se bat. Ce qui l’oblige à gagner le tournoi. C’est pour cela qu’il s’entraîne à la boxe.

Nico : s’il gagne, il pourra soigner la petite fille.

Julien : d’ailleurs les inscriptions se font auprès de la mafia.

Manu : d’ailleurs en parlant de baston, il y a un jeu vidéo qui est sorti en 2016 qui s’appelle Last Fight et qui a été inspiré du manga.

Nico : c’est un jeu de baston qui est aussi plus ou moins une préquelle au scénario de Lastman. Ça ressemble énormément à Hearthstone en terme de jeu de baston. C’est-à-dire que tu peux balancer des objets sur tes adversaires. Tu peux faire des bastons à quatre. Enfin c’est très interactif avec l’environnement.

Manu : la BD avait été prépubliée sur le site Delitoon.com. C’est un site de publication gratuite de BD numérique.

Nico : tout à fait, le contenu était gratuit. Ils ont sorti la BD qui était une compilation du contenu présenté sur le site. C’est une bonne façon de commencer. Du coup, quels sont vos roitelets favorits ?

Moi je préfère Victor Elfman. Il y en a un aussi qui s’appelle Kaiser Stark qui incarne Gobniu, le roitelet de la fascination.

Manu : pouvez-vous rappeler ce qu’est un roitelet à nos auditeurs ?

Alex : ce sont des démons qui viennent d’un autre monde pour tuer d’autres démons. Chacun à des pouvoirs propres.

Nico : par exemple, Victor Elfman a un attribut qui pousse les gens à avoir des relations sexuelles. C’était le meilleur épisode de Last Man ! Sinon, j’aime aussi Kaiser Stark qui crée des œuvres d’art qui fascinent tout le monde. Il y a des manipulations de masse, c’est intéressant.

Alex : moi j’aime bien Rizel.

Julien : techniquement, le roitelet le plus puissant serait la fille, Siri, qui est Chorum.

Manu : quel est le rôle des roitelets ?

Nico : ils veulent s’entre-tuer pour réouvrir la porte qui leur permet de retourner dans leur dimension.

Manu : quel est le rapport avec ce boxeur Richard Aldana ?

Julien : l’endroit où Richard va bosser est détenu par un groupe destiné à éliminer les roitelets afin de récupérer leur sang et nourrir Siri. Pour ne pas qu’elle se transforme en monstre, il faut qu’elle se nourrisse de sang. Comme son père adoptif va mourir c’est au tour de Richard Aldana de s’occuper d’elle avec l’aide du frère de Dave McKenzie, l’oncle de Siri.

Nico : Howard McKenzie est doublé par Vincent Ropion, la voix de Nicky Larson. Le doublage français est l’un des meilleurs que je n’ai jamais entendu.

Manu : au niveau des doubleurs célèbrent y a-t-il d’autres ?

Nico : il y a aussi Martial Le Minoux qui s’occupe d’incarner la voix de Richard Aldana. C’est un doubleur que j’ai déjà entendu sur la version française de Hunter X Hunter. Il y incarne Leorio ce qui est parfait pour son rôle. Il double depuis une bonne dizaine d’années pas mal d’animes japonais. Il a une voix reconnaissable facilement. Ensuite il y a la voix de William Coryn qui fait Rizel. Il est connu pour avoir fait le doublage de la série South Park en incarnant Kyle. On a Barbara Beretta qui incarne Tomie Catana. Elle a une voix fabuleuse. Elle est connue pour doubler des actrices hollywoodiennes mais aussi des personnages de super héros comme les DC Super Hero. Elle incarne également dans Black Canary dans Batman.

Manu : si vous avez des conseils pour regarder l’anime que diriez-vous ?

Julien : ceux qui ont bien aimé GTO seront ravis.

Alex : en plus, les épisodes sont assez courts et condensés.

Nico : regardez cette série qui est bourrée de références aux vieilles séries américaines des années 80. C’est une espèce de crossover comme on peut l’aimer chez des mecs comme Tarantino avec des influences de japanimation. Il y a aussi des références cinématographiques comme par exemple Le Parrain ou L’arme Fatale. Rien que pour ça, la série vaut le coup d’être vue. Et c’est français !

Manu : ça va faire plaisir aux auteurs s’ils nous écoutent. Allez, on va faire un petit résumé pour conclure !

Nico : Richard Aldana est une sorte de Nicky Larson qui va aider son meilleur ami qui s’appelle Dave McKenzie contre une espèce de société secrète qui s’appelle L’Ordre du lion. Il ne pourra pas sauver Dave qui va mourir et il découvrira que son ami avait une fille adoptive cachée dans un pensionnat. La petite fille va vouloir savoir ce qui s’est passé à son père. La fameuse société secrète va encore faire parler d’elle en voulant kidnapper la petite fille mais Richard va s’y opposer. Il sera contraint de la protéger tout en enquêtant elle ainsi que sur la société secrète qui lui en veut. Le tout en essayant d’échapper à la mafia car Richard s’en est pris au gros parrain de la ville de Paxton mais malgré tout il va s’en sortir !

Julien : Richard me fait aussi penser aux héros de Trigun. En fait, il fait le pitre mais c’est un pro avec le cœur sur la main ! C’est une personnage attachant !

Manu : merci les amis à bientôt pour le prochain podcast !

 

Pour aller plus loin :


L'article vous plaît ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *