Technique de scénarisation : le storyboard

Lorsque vous réalisez un dessin animé, la planification des séquences et l’histoire sont extrêmement importants. C’est pourquoi le storyboard aide à la création d’un storyboard.

Un storyboard est une représentation graphique du déroulement de votre dessin animé, plan par plan.

Il est composé d’un certain nombre de carrés avec des illustrations ou des images représentant chaque plan, avec des notes sur ce qui se passe dans la scène et ce qui est dit dans le scénario pendant ce plan. Voyez ça comme une sorte de version simple et séquencée de votre histoire.

Pourquoi vous avez besoin d’un Storyboard

La création d’un storyboard peut sembler une étape supplémentaire dans le processus de création d’un dessin animé, mais croyez-moi, c’est une étape que vous ne devez pas ignorer. Voici trois raisons pour lesquelles vous avez besoin d’un storyboard :

C’est la meilleure façon de partager votre vision de l’histoire

C’est une aide visuelle qui vous permet de partager et d’expliquer plus facilement votre scénario avec les autres collaborateurs du projet. Nous avons tous eu des expériences où nous avons essayé d’expliquer quelque chose et l’autre personne ne peut tout simplement pas imaginer ce dont il s’agit.
Le cœur du problème est que la plupart des intervenants n’ont pas l’expérience de visualiser quelque chose à partir d’un texte ou d’un script. Lorsque vous avez un story-board, vous pouvez montrer aux gens exactement comment votre vidéo va être tracée et à quoi elle va ressembler. Il est ainsi infiniment plus facile pour les autres de comprendre votre idée.

Facilite grandement la production

Lorsque vous scénarisez un dessin animé, vous devez préparez un plan de production, y compris tous les plans dont vous aurez besoin ainsi que l’ordre dans lequel ils seront présentés et la façon dont les visuels interagiront avec le scénario.

Le storyboard est un point de départ ou une ligne de fond suggérée autour de laquelle vous pouvez planifier tous les angles que vous voulez mettre en scène. C’est très pratique lorsque vous réalisez les dessins, car cela vous permet de ne pas oublier des scènes et vous aide à faire l’animation en fonction de ce qui a été prévu.

Vous gagnez du temps

Bien qu’il vous faille un peu de temps pour monter votre storboard, à long terme, cela vous permettra de gagner du temps lors des révisions ultérieures. Non seulement cela vous aidera à expliquer votre vision à votre équipe, mais cela facilitera également le processus de création.

Comment faire un storyboard de dessin animé ?

Maintenant, comment créer un story-board pour votre dessin animé…

1) Créer des diapositives vierges

La première étape dans la création d’un story-board consiste à dessiner une série de carrés sur une feuille de papier vierge (vous pourrez également bientôt trouver des modèles de storyboard imprimables ici).

Pensez à ces carrés comme à l’image finale que vous verrez une fois le dessin animé terminé. Dans chaque case, un plan ou une scène différente aura lieu. Vous pouvez dessiner les scènes à la main, les créer sur ordinateur ou même prendre des photos. Veillez à laisser de l’espace pour écrire des notes et un résumé du script en dessous de chaque image.

2) Ajoutez votre script

Sous chaque image, écrivez les lignes du scénario qui sera prononcé dans cette scène et notez quelques notes sur ce qui se passe.

Votre storyboard devrait se lire comme une bande dessinée, afin que les collaborateurs du projet (éditeur, dessinateur, animateur, etc.) puissent se faire une idée exacte de ce qui se passera dans votre dessin animé.

3) Faites un croquis de votre histoire

Ensuite, vous devez esquisser l’aspect visuel de chaque scène. Notez que votre storyboard n’a pas besoin d’être incroyablement détaillé – vous n’avez pas besoin de dessiner tous les accessoires ou même d’utiliser la couleur (vous n’avez pas besoin d’être doué pour dessiner non plus. De mauvais dessins valent bien mieux que pas de dessins du tout.)

Fournissez juste assez de détails visuels pour donner une impression de ce qui se passe, quels personnages sont dans la scène et à quoi ressemblera le cadrage général. Le texte et les notes aideront à compléter le reste des détails.

Vous pouvez également prendre des notes sur les angles et les mouvements de la “caméra”, les transitions entre les plans et d’autres détails qui vous seront utiles en post-production.

Conseils utiles à garder à l’esprit

Voici quelques conseils qui peuvent vous aider dans le scénarimage de votre dessin animé :

  • Montrez votre storyboard sans rien dire. Utilisez le storyboard comme un test décisif pour déterminer si votre histoire est vraiment visualisable.
  • Soyez cinématique. Est-ce que votre dessin animé fait des choses que les autres films ou séries ? Est-ce que les gens, les lieux et les choses bougent ou restent immobiles ? Est-ce que la caméra bouge ? Gardez ces facteurs à l’esprit et rassemblez-les pour créer un dessin animé dynamique.
  • Assurez-vous que c’est logique et cohérent. Vous créez une histoire, donc le dessin animé doit être visuellement cohérente du début à la fin.
  • Incluez tous les détails pertinents. Divisez votre texte en petits morceaux et notez les informations importantes :
    • Quel est le décor ou l’arrière-plan de la scène ?
    • Y a-t-il un personnage à l’écran ? Si oui, quelle est l’action du personnage ?
    • Quels sont les accessoires dans la scène ? Cela devrait correspondre au contexte de l’arrière-plan ou du contexte que vous utilisez.
    • Y aura-t-il du texte à l’écran ? Quelle est la taille, la couleur et la position du texte ?
    • Quel message tentez-vous de faire passer ?
  • Ne vous arrêtez pas à la première version : cela peut sembler intimidant au premier abord, mais cela fait partie intégrante de votre processus de création. Recommencez, améliorez, proposez à nouveau, etc.

Alors, prenez du papier et un stylo et commencez à faire du storyboard !

Mon premier storyboard avec Benjamin Cerbai

On a essayé de faire un storyboard, et ce n’est pas un exercice si facile ! Ecoutez le podcast : “Mon premier storyboard” avec Benjamin Cerbai.